Une industrie aux multiples visages

dimanche 11 novembre 2012

Le secteur industriel local est composé aujourd’hui de huit secteurs d’activités : Agroalimentaire, Ameublement, Accessoires bateaux et automobiles, Matériaux de construction, Chimie et parachimie, Energie, Travail des métaux, Imprimerie/papier/bois.

 

Le Secteur Agroalimentaire : La diversité et la qualité des produits du terroir.

Le secteur agroalimentaire constitue le tissu le plus dense de l’industrie martiniquaise. Il est structuré en plusieurs filières :

. sucrerie et distilleries

. fruits et légumes (jus, confitures, sorbets, produits surgelés, condiments, conserves, préparations culinaires, etc...) ;

. alcools et boissons diverses (punchs et liqueurs, bière, sodas…) ;

. industrie du lait et produits laitiers (yaourts, laiterie, glaces…) ;

. industrie des céréales (boulangeries et boulangerie industrielle, fabrication de pâtisseries, viennoiserie et pains, fabrication de chips, fabrication d’aliments pour animaux… ;

. industrie de la viande et du poisson (fabrication de charcuteries et salaisons, aviculture, préparations culinaires et plats cuisinés surgelés, etc)

. aliments pour animaux, etc.


Une offre variée et de grande qualité

Les industries locales du secteur agroalimentaire développent une offre diversifiée et de grande qualité, pour mieux répondre aux attentes des consommateurs. A l’écoute de leur marché, elles s’appliquent à offrir des produits en adéquation avec les nouveaux modes de vivre et de consommer, tant en matière de goûts et de variété, que de conditionnements. Dotées d’équipements ultra-modernes, les industries locales se sont engagées dans le développement d’une offre de qualité. Cette volonté se manifeste dans tous les secteurs concernés, notamment dans celui du rhum, où la Martinique a su faire reconnaître que sa production était l’une des meilleures du monde et a obtenu une Appellation d’Origine Contrôlée.

 

Le Secteur de l’habitat : Pour construire sa maison depuis le sol jusqu’au plafond

Le secteur de l’Habitat a connu, ces dernières années en Martinique, un essor important qui s’est considérablement ralenti avec le moindre attrait de la défiscalisation dans le logement privé. Pour autant, les entreprises locales se sont adaptées tant en qualité qu’en diversité des fabrications.

Aujourd’hui, il est possible de construire, aménager, meubler et rénover sa maison, grâce aux produits de l’industrie locale. C’est un secteur dynamique qui s’appuie sur plusieurs atouts favorables à son développement : la qualité des matériaux et des fabrications, l’adaptation aux goûts et aux spécificités locales, l’effort important de formation des hommes et des femmes qui le composent, l’intégration des technologies de pointe dans les procédés de fabrication. 

Le secteur de l’Habitat regroupe plusieurs activités :

 

Matériaux de construction Le secteur des matériaux de construction regroupe à lui seul un peu plus d’une vingtaine d’entreprises et occupe près de la moitié des actifs. Cette activité réunit la fabrication de produits liés aux BTP (ciments, briques, béton) et les produits issus des activités extractives. Tout comme les autres secteurs, liés de façon directe ou indirecte au BTP, son niveau d’activité est tributaire des fluctuations de la commande publique et de la réalisation des chantiers. Ce secteur affiche néanmoins le 2e chiffre d’affaires de l’industrie, après l’agro-alimentaire. Un essor qui se justifie notamment par la croissance de l’activité d’extraction, liée à celle des carrières actives de la Martinique.

 

Travail des métaux Le secteur du Travail des Métaux occupe la troisième place du secteur industriel (hors énergie). Les produits fabriqués sont principalement destinés à la construction, à l’amélioration de l’habitat et subit lui aussi les variations de la commande publique. Ce secteur regroupe plusieurs activités : menuiseries et fermetures métalliques, armatures et constructions métalliques, équipements industriels, gouttières, recyclage des métaux, tôles. Adaptés à l’environnement local et donc aux spécificités climatiques, ces produits ont répondu à une nécessité grandissante dans notre société de protection des habitations. Fabriqués principalement en aluminium, en bois ou en PVC, ils se caractérisent par leur qualité de fabrication qui s’appuie sur les hautes technologies et répond à des exigences et des normes sévères. Ils offrent une grande diversité de choix : portes, fenêtres, volets roulants, clôtures, etc...

 

Chimie et matières plastiques Dans l’activité « Chimie », on distingue la fabrication de peintures, de produits d’entretien et de panneaux en mousse de polyuréthane. Ces entreprises se situent souvent en aval de l’industrie chimique traditionnelle, davantage dans le secteur des biens de consommation courante : bougies, cosmétiques, détergents, engrais, gaz industriels, matières plastiques, peintures et vernis, recyclage, mousse de polyuréthane. Très dynamique, ce secteur en pleine croissance met en œuvre des procédés de fabrication très modernes. Grâce à un souci constant de qualité, la politique de ces entreprises consiste aujourd’hui en l’adaptation de leurs produits au marché local, ce qui est un atout majeur face aux importations. Elles ont, pour certaines, intégré dans leur démarche qualité la notion de protection de l’environnement, en se dotant d’équipements adaptés.

 

Ameublement et bois C’est un secteur qui s’appuie sur une forte tradition artisanale. Il s’est diversifié dès le milieu des années 80, en offrant une alternative à la production artisanale haut de gamme très typique et en proposant de nouveaux produits. Les entreprises de ce secteur ont fait du design une priorité en intégrant, pour certaines, des bureaux d’études à leur procédés de fabrication, en exposant à l’extérieur du département, en utilisant les compétences de designers. Les travaux « sur mesure » se développent, avec un accent mis sur l’originalité des styles et sur la qualité des produits. Pour faire face à la concurrence des produits importés, elles misent aussi sur le capital humain en développant une stratégie basée sur la formation et sur la recherche de productivité. Ce secteur regroupe également des activités telles que la fabrication d’articles textiles, la fabrication de matelas, les meubles et l’agencement.

 

 Les autres secteurs de l’industrie

L’industrie de la Martinique se caractérise par sa diversité et sa modernité. Aux côtés de secteurs forts comme l’agro-industrie et l’habitat, se développent d’autres activités industrielles à fort potentiel…

 

Energie Le secteur de l’énergie est principalement composé d’une raffinerie de pétrole et de deux centrales thermiques. Son chiffre d’affaires représente 36 % de celui de l’industrie et ses investissements environ 83 %. Le développement des énergies renouvelables, en particulier l’énergie solaire, représente un fort potentiel pour un secteur d’avenir.

 

Imprimerie/Papier/Bois Après différentes phases successives de modernisation, les unités se sont dotées de moyens techniques leur permettant de renforcer en amont leur présence sur la chaîne graphique. Aujourd’hui, une forte concurrence caractérise le marché de l’imprimé qui se diversifie : photogravure, imprimerie numérique, impression en continu… Ce secteur comprend également une activité de travail du bois, notamment une scierie, et une activité de recyclage.

 

Industries diverses et construction navale Ce secteur regroupe aussi bien l’activité de construction navale, que d’autres activités à la fois de production ou de services à l’industrie. Dans ce secteur, ont émergé de nouvelles productions venant enrichir la valeur ajoutée du savoir-faire local.

 

PARTENAIRES

Mentions Légales | | Plan du site | TINTAMARRE & Co | Suivre la vie du site RSS 2.0